Le champagne millésimé (vintage en pays anglo-saxons) est celui pour lequel n’a pas été pratiqué le mélange des années. Il est constitué avec de grands vins, bien équilibrés, issus d’une même récolte ayant bénéficié de conditions de maturation exceptionnelles, et dont il est intéressant, pour une partie d’entre eux, de conserver le caractère et de le faire connaître au public. Son intérêt réside dans le fait que deux millésimes ne sont jamais identiques car les données climatiques, même dans l’excellence, sont éminemment variables.

La réglementation qui s’applique à la production du champagne millésimé : il faut que le millésime corresponde à 100 % de pureté, c’est-à-dire que le vin doit être issu à 100 % de l’année pour laquelle on a revendiqué le millésime ; l’incorporation des vins de réserve dans les cuvées ne peut se justifier que pour les vins sans année.?

En ce qui concerne le délai de garde de trois années, beaucoup de producteurs, « sortent » un millésime, en tout cas pour les grandes marques, 5 à 8 ans seulement après l’année des vendanges qui lui ont donné naissance.
Chaque producteur décide librement de millésimer ses vins ou de ne pas le faire.

Plusieurs facteurs interviennent dans son choix.
– le caractère des vins de l’année.?
– si la récolte est peu abondante, la nécessité d’en consacrer suffisamment à sa cuvée non millésimée élaborée la même année, et aux cuvées ultérieures sous forme de vins de réserve qui en rehausseront la qualité.
– l’opportunité économique de mettre ou de ne pas mettre sur le marché un nouveau millésime, compte tenu de l’état de ses stocks ou lorsqu’il se trouve en présence d’années successives susceptibles d’être millésimés, comme ce fut le cas par exemple en 1969, 1970 et 1971, une des trois années, tantôt l’une, tantôt l’autre, n’ayant pas été millésimée par certains producteurs.

Ni l’Administration ni le C.I.V.C. n’interviennent pour conférer le millésime à telle ou telle année. On constate seulement que le plus grand nombre des producteurs s’accordent sur les mêmes années, dont les caractères analytiques et organoleptiques ont d’ailleurs généralement permis aux services techniques de l’interprofession d’estimer, une fois les vins faits, qu’elles devraient pouvoir donner matière à millésime.

⁉️On note aussi une augmentation de la fréquence des années millésimées, ce qui s’explique par l’amélioration des méthodes culturales, les progrès faits dans la lutte contre les maladies et parasites, l’adoption de meilleures techniques de vinification.

“Perfect wine shop. Perfect wine specialist – David. We are really happy that we found it. It’s hard to find out which champagne to drink when you have producers every 200 meters on every road around. David will ask you few questions, then advice the best possible deal with perfect price/quality ratio. We tried the best champagnes from local producers – thanks to his advice. I also thought about buying 150 eur dom perignon(4.5 stars by giving ratings) as a birthday bottle, but thanks to him finally bought 1989 millesime of another brand(one of the best vintages from three vintage years during this time) for 85 eur. That’s just a few moments of all that we had during the shop visits. He will treat you as a friend and definitely will suggest the best(and not the most expensive as in more touristic places) deal for you.

Note for a shop owner: hold this guy working at your place as long, as you can – he makes this place the best in Epernay :-)

P.S. (for a shop owner). We bought few boxes at your place before leaving – customer friendly approach is also very good from business point of view.

Cheers! :-)” D T